Inscrit? Vérifiez! 01 40 82 26 45

Vérifiez que vous êtes bien inscrit sur les listes

Qui êtes-vous, Hervé Kabla ?

Issu d’une famille juive tunisienne (Nabeul + Djerba). Etudes à Rambam-Maimonide, où mon père a longtemps enseigné et même dirigé l’école. Etudes d’ingénieur. Quinze années dans un grand groupe, dont deux à mi-temps en Israel. Dix ans à la tête d’une agence de comm digitale. Marié à une juive tunisienne, père de quatre enfants, passés par Maimo également. Blogueur, professeur de marketing et auteur de quelques livres sur le digital.

Pourquoi êtes-vous candidat ?

De par ma naissance, j’ai toujours été un juif pratiquant, Chomer chabbat, chomer haggim comme on dit en Israel. Je me suis engagé pour les liens culturels avec Israel, notamment au sein du groupe X-Israel ou de l’expérience Siliconwadi. A chaque fois, je me suis engagé avec un intérêt prononcé pour le changement, le progrès, l’innovation, sous l’angle de l’action, de la mise en oeuvre, et au service de la communauté. Quand David Revcolevschi m’a parlé des projets qu’il avait pour le Consistoire et m’a proposé de rejoindre sa liste, j’ai dit oui, sans hésiter.

De quand date votre premier engagement communautaire ?

Quelques années passées à l’AJGE, l’Association des Juifs des grandes Ecoles, crée au début des années 80 par de jeunes futurs diplômés qui voulaient créer une structure différente de l’UEJF, moins politisée, et plus proche des problématiques des juifs des grandes écoles: isolement sur des campus éloignés, peu d’opportunités de rencontres (en école d’ingénieur surtout), et réseautage en préparation de la vie active (stages, etc.). L’AJGE a été une pépinière extraordinaire en son temps.

Qu’est ce qui manque le plus à ce jour au Consistoire ?

Pour moi, le Consistoire a cruellement manqué le virage de la modernité du point de vue des outils de communication et du digital. L’application, qui a le mérite d’exister, grâce en soit rendue à Denis Ktorza, n’a que très peu évolué. Le site du Consistoire commence lui aussi à faire vieux. Sans parler des sites des synagogues, qui sont souvent à l’abandon, ou inexistants. Alors qu’en allant faire un tour du côté des communautés outre-Atlantique, ou auprès d’autres branches de la communautés (Chabad, communautés indépendantes), on constate un dynamisme et une richesse d’information qui font envie. Il faut à tout prix que le Consistoire reprenne le leadership qu’il mérite sur ces sujets, tant online que offline.

Si vous êtes élu, quels seraient vos chantiers prioritaires ?

En cohérence avec le point précédent, lancer un plan de modernisation des outils de communication du Consistoire, qui doit servir de modèle pour les autres communautés, et se mettre au service des fidèles.

Je suis aussi consterné par le faible nombre d’électeurs et de suffrages exprimés. Une élection n’a de sens que si elle permet au plus grand nombre de s’exprimer.

Quel message adressez-vous aux électeurs ?

Le 26 novembre, allez voter, et faites en sorte de convaincre d’ici là, chacun, au moins dix personnes de votre entourage à aller voter.

Vérifiez votre inscription sur les listes électorales

Le Consistoire met à votre disposition un numéro de téléphone, où vous pourrez vérifier que vous êtes bien inscrit(e) et où vous pourrez voter:  01 40 82 26 45.

En cas de problème, contactez-nous

Soutenez la liste Notre Consistoire Demain

Faites connaître notre liste, notre programme. Partagez les pages de ce site avec vos amis Facebook, contactez-nous pour nous aider à mobiliser la communauté juive d’Ile de France.

Le 26 Novembre, participez au changement

Les quarante bureaux de vote seront ouverts de 9h à 17h, dans certaines synagogues consistoriales. Venez voter et faire voter ! En cas d’absence, votez par correspondance ou délivrez une procuration.